Le voyage d’Alice

Aujourd’hui je vous présente un projet un peu spécial que nous avons du réaliser durant ma licence professionnelle (CDG). Ce travail a dailleurs été relayé dans Vosges Matin.

En effet, pour notre cours « Art et Esthétique », notre professeur nous a demandé de réaliser des photographies. Mais attention, pas une banale photographie !

Nous avions pour but d’adapter le roman « Alice sous terre » (ancètre d’Alice au pays des merveilles) par cette technique artistique qu’est la photo. Pour ce travail nous devions respecter de nombreuses contraintes :

  • Le thème : nous devions absolument nous inspirer du texte « Alice sous terre ». Cependant, nous pouvions choisir un extrait, un chapitre ou une ligne… nous étions libre sur ce point.
  • Nous devions réaliser 5 photographies
  • La réalisation : 3 des 5 photographies devaient être obligatoirement réalisées en studio.
  • Le cadrage : nous devions faire un plan paysage, un plan américain, un plan personnage, plan rapproché ainsi qu’un gros plan.

Avec mon groupe (nous étions trois pour ce travail), nous avons choisi de mettre en avant le thème du voyage. Pour celà nous avons choisi un support qui sort de l’ordinaire : la carte postale. Véritabe symbole de voyage, nous avons choisi de suivre une idée originale : Alice prend des photos de son voyage, elle prend des photos des moments dont elle souhaite se souvenir comme sa chute dans le terrier ou encore sa rencontre avec la reine de coeur. Après avoir prit les photos elle en fait des cartes postales qu’elle s’envoie à elle-même afin de se souvenir de ce périple. De plus, à l’arrière de chacune de ces carte, Alice écrit la pensée qu’elle a eu au moment de prendre la photo, elle note soigneusement son adresse et timbre sa carte.

Ainsi, avec notre groupe, nous avons choisi de nous rajouter 3 contraintes :

  • Chacune de nos photo doit être rattachée au thème du voyage
  • Chaque photographie doit également être prise par Alice elle-même
  • Enfin, chacune de nos photo correspond parfaitement à un passage extrait du texte. Un passage où Alice parle (puisque ce sont ses pensées prises sur le vif qu’elle note au dos).

Je vous présente nos réalisations :

 

1 - Ma chute dans le terrier

Cette photographie est nommée « Ma chute dans le terrier ». Dans ce cliché, Alice est en train de tomber dans le terrier et son appareil photo capture cet instant sur le vif.

Réalisé en studio cette photo a ensuite fait le sujet de retouches sur Photoshop afin d’incruster les petits pots de marmelade ainsi que la lanière de l’appareil photo. C’est cet ensemble d’éléments disposés d’une telle façon que ça crée l’illusion d’une chute… Nous avons donc utilisé ici un plan personnage afin de voir le corps d’Alice dans sa globalité. Nous trouvons aussi un élément récurent : le bleu. Le Bleu est la couleur associée à Alice et nous pouvons le retrouver dans chacune de ses apparition. Ici le bleu est présent par le ruban sur la tête, au poignet ainsi que dans le maquillage.

Vous pouvez voir sur la partie droite le dos de la carte postale avec le texte extrait du conte « Alice sous terre », dit par Alice. A gauche vous pouvez donc voir la photographie de la carte postale.

 

2 - Mes pieds partent en vacances

Cette photographie est nommée « Mes pieds partent en vacances ». Dans ce cliché, Alice est en train de prendre en photo ses pieds. Dans le conte, Alice boit de nombreuses potions pour la faire parfois grandir, parfois rétrécir… Ici Alice est tellement grande que ses pieds sont assez loins l’un de l’autre pour être dans deux univers différents. L’un est à la montage tandis que l’autre est à la plage.

Réalisé en extérieur cette photo n’a fait le sujet d’aucune retouche mis à part une accentuation légère de la lumière du soleil sur le sable, pour donner de la chaleur à la photographie. Par un cadrage rapproché, on voit qu’Alice prend elle-même la photo.

 

3 - Ridicule Alice

Cette photographie est nommée « Ridicule Alice ». Dans le conte « Alice sous terre », Alice est présenté comme une jeune fille se parlant souvent à elle-même, se jugeant et se fâchant même parfois. Nous avons choisi de montrer cet aspect de la personnalité de l’héroïne Dans ce cliché, Alice est en train de se prendre elle-même en photo en train de pleurer. Cependant, dans l’objectif nous pouvons voir une autre Alice, en train de fâcher la première. Nous voyons donc cette double personnalité dans ce même cliché.

Réalisé en studio cette photo nous montre une nouvelle fois la couleur d’Alice : le bleu. On le remarque bien à différents endroits clef de la photo : le ruban, le maquillage, le vernis à ongle, la bague et au niveau du poignet. Nous avons donc utilisé ici un gros plan ainsi qu’un plan américain. L’éclairage utiliséest un éclairage Rembrandt. Nous souhaitions l’utiliser par la dramaturgie qu’il fait ressortir et l’aspect intime qu’il suggère.

 

4 - Le merveilleux jardin

Cette photographie est nommée « Le merveilleux jardin« . Dans ce cliché, Alice est en train de prendre en photo le sublime jardin qu’elle est en train de découvrir. Cependant, au moment de prendre la photo, le lapin vient faire son apparition devant l’objectif et se montre furtivement. Alice capture ici une nouvelle fois, cet instant sur le vif.

Réalisé en extérieur, cette photo n’a fait le sujet d’aucune retouche. Seulement une légère accentuation  de la lumière pour donner de la chaleur à la photographie. Nous avons donc choisi de réaliser un cadrage paysage pour cette photo.

 

5 - Ma rencontre avec la Reine de Coeur

Cette photographie est nommée « Ma rencontre avec la Reine de Coeur ». Dans le conte « Alice sous terre », Alice fait la rencontre de la Reine, ce personnage froid, fière et dominateur. C’est un moment dont souhaite se souvenir Alice car c’est un événement marquant de son voyage.  De plus, nous avons réalisé une mise en abyme dans ce cliché. La Reine se tient elle-même dans sa paume. Cette technique est là pour représenter la vision que l’on a des gens, Alice tantôt grande, tantôt petite voit les gens parfois petits, parfois grands et imposants. Nous avons voulu jouer sur la perception que nous avons des gens et jouant les différences d’échelle.

Dans cette photographie nous rencontrons une nouvelle gamme de couleur : le noir, le rouge et l’argent. La Reine de Coeur est symbolisé par le rouge : présent dans les cheveux, par le maquillage, le vernis à ongle ainsi que les cartes. Cependant, par sa froideur et son caractère elle est encadré de noir. Sa royauté se note dans ses bijoux argent : symbole de pouvoir.

Nous avons utilisé ici un plan américain ainsi qu’un plan personnage. L’éclairage utilisé geest un éclairage symétrique. Nous souhaitions éclairer la Reine et lui donner de la froideur et c’est le rôle de cet éclairage qui divise le visage en deux.

 

Finissons avec une mise en situation… Merci beaucoup, n’hésitez pas à me laisser vos impressions, vos commentaires ainsi que vos remarques en commentaire. A très bientôt.

Mise en situation

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

One comment

  1. Pingback: Projet photographique - "Le Voyage d'Alice" | Cindy Negrerie

Comments are closed.